retour Ă  la librairie

La détoxination par paliers

88 pages
5,00 €

Extrait :

QU’EST-CE QUE LA TOXEMIE ?

La toxémie représente l’intoxication des cellules de l’organisme. D’où peut provenir cette intoxication ?
Les aliments végétaux ou animaux que nous consommons sont majoritairement produits en utilisant des produits chimiques de synthèse, ce qui les fragilise. Ils sont alors « traités » par d’autres produits chimiques auxquels s’ajoutent des additifs alimentaires (colorants, produits organoleptiques, solvants, etc.).
Tous ces corps étrangers, non souhaitables dans l’alimentation, viennent intoxiquer nos cellules. C’est une toxémie qui vient de l’extérieur ; nous l’appelons toxémie exogène.
Notre organisme est une grande usine de transformation des aliments que nous absorbons.
Par exemple les sucres sont utilisés dans les cellules pour produire de la chaleur et de l’énergie.
Après utilisation, il en résulte des déchets : dans ce cas, du dioxyde de carbone (ou gaz carbonique) et de l’eau qui seront véhiculés par le sang jusqu’aux poumons et rejetés dans l’atmosphère.
Ainsi tous les déchets résultant de la vie courante de notre organisme viennent aussi, naturellement, intoxiquer nos cellules. C’est la toxémie en provenance de l’intérieur : la toxémie endogène.
Quoi que nous fassions, notre organisme est donc obligatoirement empoisonné ; même si nous faisons attention pour réduire au minimum la toxémie exogène.
Mais la nature nous a pourvus d’organes efficaces pour faire face à cette intoxication interne permanente de notre organisme. Ce sont les organes excréteurs, dont les principaux sont le foie, les reins, les poumons, la peau, les intestins. Cependant, toute partie de l’organisme peut devenir, provisoirement, un organe-relais de détoxination.
Habituellement, la détoxination organique s’effectue correctement. Notre énergie vitale est suffisante, nos organes excréteurs en état satisfaisant : c’est l’état de bonne santé.
Mais la vie ne se déroule pas toujours d’une manière aussi adéquate. L’alimentation est parfois déséquilibrée, composée d’aliments de moins bonne qualité. Différents stress professionnels, affectifs, sociaux … viennent nous agresser, consommant inutilement une part importante de notre énergie vitale.
Si celle-ci vient à devenir insuffisante, les grandes fonctions de l’organisme en pâtiront et principalement la fonction d’élimination des toxines.
La toxémie s’accroît jusqu’à dépasser parfois le seuil de tolérance toxinique que chacun de nous possède.
Lorsque ce seuil est franchi, on observe le déclenchement d’une alarme générale dans l’organisme sous l’apparence d’un symptôme de maladie.
La maladie apparaît ainsi comme une élimination-relais de l’excédent de toxémie accumulé dans l’organisme.
Cependant, bien avant que le tocsin-maladie ne soit sonné, de nombreux signes avertisseurs nous sont donnés. Signes que nous ne savons pas ou ne voulons pas interpréter.
Voici la description succincte de quelques signes de toxémie :
La température est voisine de 37°C en situation normale. Si elle s’élève, l’organisme accélère son élimination toxinique. Il faut comprendre que la fièvre est un processus de détoxination accrue. Des précautions sont à prendre pour éviter la répétition des situations de fièvre. Plus couramment des sensations de froid, ressenties notamment aux pieds, mains et nez, indiquent une insuffisance énergétique, donc une toxémie trop élevée.
La sueur représente une évacuation normale de déchets organiques, effectuée par les glandes sudoripares de la peau. Cette activité est principalement importante lorsque la température ambiante dépasse les 26°C ; Elle se concentre alors sur des zones telles que le front, le thorax, principalement.
Mais lorsque la sueur apparaît excessivement, en température de 20°C ou moins, sur les mains ou les pieds, sous les aisselles, cela signifie que la toxémie corporelle est excessive.
Les urines sont normalement claires et d’odeur neutre en journée, un peu plus foncées le matin du fait du jeûne subi par l’organisme durant la nuit.
Mais si les urines sont constamment foncées et malodorantes, elles signalent une toxémie élevée.
L’haleine doit normalement être fraîche et sans odeur. Lorsqu’elle devient odorante, parfois fétide, elle renseigne sur des éliminations toxiniques accélérées soit au niveau pulmonaire, soit au niveau digestif.
Les odeurs pulmonaires sont aigrelettes, les odeurs digestives sont plus malodorantes.
La langue doit être normalement rose. Si elle se colore en blanc, parfois pire en roux, elle représente un effort d’élimination toxinique du tube digestif notamment au niveau intestinal.
Cette coloration est alors accompagnée d’une sensation de bouche pâteuse.
Le mucus émis par les bronches est pratiquement inexistant chez une personne à santé normale. Lorsque ce mucus est expectoré abondamment, cela représente une élimination-relais toxinique, accélérée par l’intermédiaire des bronches.
L’appétit, c’est-à-dire la demande de nourriture, doit être régulier et sans excès. Le manque d’appétit révèle une toxémie excessive et une tendance naturelle de l’organisme pour aller vers une cure de régénération. L’excès d’appétit indique également une toxémie élevée et une tendance cette fois au blocage de son élimination.
Le poids représente un baromètre de la santé. Hormis chez les bébés, enfants et adolescents où il est normalement croissant, le poids est généralement stable chez l’adulte.
Une perte de poids sévère indique une forte élimination toxinique qui interpelle sur les raisons de l’accumulation d’une aussi importante toxémie.
Une surcharge pondérale provient souvent d’un excès de stress et d’une tentative de l’organisme pour trouver des compensations. Elle engendre un excès de toxémie qui peut s’avérer dangereux.
Les selles sont normalement moulées et généralement inodores.
La constipation reflète une insuffisance énergétique liée à une toxémie trop élevée. Il faut comprendre ce message qui indique qu’il faut cesser de forcer l’usage du gros intestin, pour procéder à une détoxination efficace et à une revitalisation énergétique de l’organisme. La diarrhée indique, elle, une évacuation toxinique accélérée. Il faut reposer d’urgence l’appareil digestif.
Le pouls qui représente les pulsations cardiaques est normalement régulier et situé entre soixante et soixante-dix pulsations/minute.
Une accélération du pouls indique une tentative de l’organisme pour éliminer une toxémie trop élevée. Il faut comprendre ce message et prévoir une détoxination appropriée de l’organisme.
Les organes des sens
- la vue est normale, claire et constante. Une perte d’acuité correspond à l’existence d’une toxémie élevée. Il est urgent de détoxiner sinon la perte pourra devenir définitive. Une coloration jaune de la sclérotique (blanc des yeux) indique un foie paresseux. L’apparition des vaisseaux sanguins, en abondance, indique que les reins sont fatigués. Il y a urgence à détoxiner et régénérer ces organes.
- l’ouïe est également sensible à un excès de toxémie, de même que l’odorat ou le goût. Si le toucher devient malhabile, c’est que la situation est déjà grave. Il y a urgence à détoxiner.
Les ganglions existent normalement dans le corps, particulièrement aux aisselles et à l’aine. Habituellement non perceptibles, l’apparition d’une douleur à la pression sur ces ganglions révèle de l’existence d’une toxémie importante qu’il faudra faire régresser.
La douleur est généralement absente en marche normale de l’organisme. Son apparition représente un avertissement que la toxémie a dépassé le seuil de tolérance de l’organisme et qu’il y a nécessité de détoxiner en urgence.
En conclusion de la présentation de ces signes toxémiques, nous dirons que l’accumulation de plusieurs d’entre eux représente un cas de force majeure pour entreprendre une détoxination.
Nous allons maintenant vous présenter la manière de procéder à une telle purification de l’organisme.

< ... >


Si cet extrait vous a plu, vous pouvez acquérir l'ouvrage dans la librairie.

retour Ă  la librairie