retour Ă  la librairie

Les associations alimentaires compatibles - Tome 1

20,00 €

Extrait :

Les principaux aliments sont classés en cinq groupes : les protides, les glucides, les lipides, les vitamines et les sels minéraux.
Nous les avons précédemment présentés. Nous allons maintenant compléter notre information en précisant ce qu’ils deviennent après avoir été ingérés : ce sera l’étude de la digestion des aliments.

I. La digestion des aliments

La digestion représente l’ensemble des actes mécaniques, sécrétoires et chimiques qui concourent à modifier les aliments et à les réduire en un petit nombre de corps appelés « nutriments » qui seront directement absorbables et assimilables. La digestion des aliments s’effectue dans l’appareil digestif humain qui comprend : les dents, le tube digestif et les glandes annexes.

lÂ’appareil digestif

les dents

Les dents humaines sont essentiellement formées d’ivoire, substance recouverte par l’émail sur la couronne, et par le cément sur la racine. Alors que l’os et le cément sont des tissus vivants, l’ivoire et l’émail sont des substances inertes très minéralisées (particulièrement en phosphate de calcium). La cavité interne de la dent est occupée par la pulpe, tissu conjonctif qui contient le nerf sensitif et les vaisseaux nourriciers.
La denture de l’adulte comprend, lorsqu’elle est complète, 32 dents (8 incisives, 4 canines, 8 prémolaires, 12 molaires). Elle fait suite à celle du jeune enfant qui ne possède que 20 dents provisoires (la dentition de lait) dont les molaires sont exclues.

le tube digestif

Le tube digestif est formé de six parties principales

la cavité buccale

La cavité buccale ou bouche, est limitée par les lèvres, les joues, la langue et le palais.

le pharynx

Le pharynx ou gorge, est un carrefour oĂą se croisent la voie respiratoire et la voie digestive.

lÂ’Âśsophage

L’œsophage est un tube dont la paroi musculaire est très développée.

lÂ’estomac

L’estomac est une poche dont la muqueuse contient des glandes qui secrètent le suc gastrique. Il est séparé de l’intestin grêle par un sphincter : le pylore.

lÂ’intestin grĂŞle

L’intestin grêle est un tube de huit mètres de long, réparti en plusieurs anses. Des glandes tapissent sa muqueuse : elles secrètent le suc intestinal. Cette muqueuse présente des villosités qui augmentent considérablement sa surface.

le gros intestin

Le gros intestin a une longueur de 1,5 m. Il se termine par le rectum qui aboutit Ă  lÂ’anus.

les glandes annexes

En plus du suc gastrique et du suc intestinal, le tube digestif reçoit les sécrétions de trois glandes annexes :

les glandes salivaires

Les glandes salivaires existent par paires :les parotides, les sous-maxillaires et les sublinguales.

le pancréas

Le pancréas est placé sous l’estomac. Le pancréas secrète le suc pancréatique.

le foie

Le foie est situé sous le diaphragme du côté droit. C’est la glande la plus volumineuse du corps. Il atteint un poids de deux kilogrammes.
La bile, secrétée par le foie, s’accumule dans la vésicule biliaire puis s’écoule dans l’intestin par le canal cholédoque.
(Pour mieux situer les différentes parties de l’appareil digestif, le lecteur consultera p. 54, le schéma intitulé : système digestif).

les phénomènes mécaniques de la digestion

Les phénomènes mécaniques de la digestion comportent la mastication et la déglutition, les mouvements de l’estomac, de l’intestin grêle et du gros intestin.

a. la mastication

Les aliments sont portés à la bouche par les mains. Ils sont alors broyés par les dents puis imprégnés de salive. Après un certain temps de trituration, variable selon la nature des aliments, ceux-ci se transforment en une pâte molle. La langue aide à confectionner une boule de cette pâte : c’est le bol alimentaire qui peu à peu glisse vers le pharynx.

b. la déglutition

Le bol alimentaire franchit le pharynx en trois mouvements successifs : c’est la déglutition.
Tout d’abord par décision consciente (acte volontaire) la langue vient s’appuyer contre le palais et pousse le bol alimentaire vers l’arrière de la bouche ;
Ensuite, par décision réflexe, le voile du palais et la luette viennent interdire toute communication avec les fosses nasales et l’épiglotte s’abaisse, obturant tout passage dans la trachée.
Le bol alimentaire s’engage dans l’œsophage et glisse alors dans celui-ci grâce à l’action d’une onde de contraction musculaire (mouvement péristaltique).

< ... >


Si cet extrait vous a plu, vous pouvez acquérir l'ouvrage dans la librairie.

retour Ă  la librairie